Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 07:29

Mercredi 14 mars

 

Ca rime avec bondieuseries...

Spéciale dédicace Luce.

NOVEMBRE-2011 7649 (533x800)

NOVEMBRE-2011 7650 (533x800)

NOVEMBRE-2011 7651 (488x800)

NOVEMBRE-2011 7653 (399x800)

NOVEMBRE-2011 7652 2 (533x800)

NOVEMBRE-2011 7654 (800x533)

NOVEMBRE-2011 7655 (537x800)

Les prises ne sont pas terribles, pas le temps, chargée comme une bête de Somme, et la pluie qui se met à tomber à dagues... 

Repost 0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 03:10

Dimanche 11 mars

 

Je reviens sur ces plaisirs du dimanche...

 

A lire, tant pour la palette de sentiments que pour l'écriture - un bijou - l'ensemble magnifique, presque parfait, n'en déplaise  à Angélique, Une saison parfaite pour changer, d'Adrien Loncke, L'Ecole des loisirs, Médium, 2010. - 94 p. Pour des lecteurs matures. 

saison-parfaite-loncke.jpg

 

Les deux personnages, Syril et Zoé, sa petite soeur, ont atterri à la montagne - on ne sait ni où, ni pourquoi. On le devine, on l'imagine : la violence familiale. Séparés de leurs parents, la nature est un havre de paix et synonyme d'un changement, ce que semble indiquer le titre, « Une saison pour changer », une saison et plus, si... Une saison, un moment exceptionnel, il suffit d'être attentif. Monsieur et Madame Matie, famille d'accueil, reconstruisent pas à pas la confiance, et Syril reconstruit celle de sa petite soeur, l'écoutant, l'observant, fabriquant et pliant avec elle des grues de papier, qu'ils déposent en guise de messages silencieux pour les inconnus qui les trouveront sur les chemins qu'ils parcourent aussi.

Le rire de Zoé rythme le récit et le quotidien de Sybil : "Il se présente et tombe à la manière d'une poudre légère. il glisse doucement, doucement, comme une onde à la surface de l'eau. Il navigue et il charme". L'ensemble du texte est à la hauteur de cet extrait, une perle d'écriture.


S.O.S. Ange gardien, de Véronique Delamare Bellego, Oskar Jeunesse, 2010. - 150 p., un roman ou un conte de fées moderne, plein de bons sentiments, mais aussi plein d'espoir, drôle, écrit entre parler des banlieues et style plus châtié mais facile. Tous niveaux collège.

livre669.jpg

 

Kevin vit dans une cité toute grise, avec sa mère, Sandrine. Il s'appelle Kévine, à cause de Kevin Costner, à qui il ressemble. Un peu. Normal, il est un peu son père. Les autres l'appellent Kévin, qui rime avec bon à rien, et c'est comme ça qu'il se voit aussi. Surtout lorsque sa mère perd son travail. Impuissant, Kevin appelle à l'aide son ange gardien, comme celui de la télé. Et à sa grande surprise - Kevin est même carrément ébaubi - contre toute attente, celui-ci, ou plutôt celle-ci, car c'est une fille (pourtant les anges n'ont pas de sexe, et cette ange-là ne dévoile ni ses ailes, ni son prénom, interdiction formelle !), lui apparaît - et d'abord, pourquoi une fille pour un garçon ? C'est une fée moderne, et comme dans les contes, Kevin va devoir assurer, car même si son ange lui apporte soutien, courage, espoir, c'est Kevin qui va faire le boulot ! Les événements s'enchaînent, à commencer par les bonnes notes au collège, qui font tant de bien à sa mère, puis la rencontre de Germain, Félicité et Gribouille...

Une écriture légère et drôle, aérée, pour ce qui demeure un conte, attention, plein d'espoir. Nous aussi, on veut un ange gardien !

 

http://veroniquedelamarre.e-monsite.com/pages/mes-livres/

 

La roue, de Sandrine Kao, chez Syros, collection Tempo, 2011  et seulement 96 p.

Sur un sujet sensible : savoir faire la roue ! Tous ceux et celles, qui comme moi, ont été les boulets des séances de gym des cours d'EPS, au cours desquelles il fallait absolument réussir cette maudite roue et le top champion, sur la poutre, comprendront ! Et contrairement à Elise, le prof ne m'a jamais dit que pour maîtriser cette figure, il fallait maîtriser sa vie ! 6è-5è voire plus.

41cRhk6TkxL._SL500_AA300_.jpg

« La roue, c’est comme la vie, a dit le prof de gym. Dans la vie, si tu ne te lances pas, si tu ne t’appuies pas sur ce que tu sais, si tu ne passes pas à l’action, eh bien jamais tu ne retomberas sur tes pieds ! La maîtrise de la roue, c’est la maîtrise de sa vie ! ». Je reprends, je me répète, j'en rajoute...

Elise ne sait pas faire la roue ! Si comme Elise ou moi, vous n'avez jamais su la faire non plus et avez été la bête noire du prof d'EPS au collège et portez encore la honte de ces enchaînements de gym lourdauds et qui ne ressemblaient à rien, vous serez comme moi sensible à ce roman relativement court. Bizarrement, Elise, si elle ne maîtrise pas sa vie, se sent responsable de celle de sa petite soeur et de la bonne marche de la maison en l'absence de son père, toujours en voyage professionnel, et de sa mère, qui se laisse dévorer par son propre travail afin de cacher son désarroi face aux absences de son mari. Mais Elise ne se sent pas à la hauteur : moins intelligente, moins jolie, moins sociable, moins aimable, moins tout, que ses amies ou que sa petite soeur, qui brille par ses résultats scolaires et fait oublier les qualités artistiques de sa grande soeur. Point de rivalité entre elles pour autant : par exemple, le jour où Elise décide de pousser les meubles de sa chambre pour s'entraîner, elle ne refuse pas l'aide et les conseils de sa petite soeur. Cette roue symbolique permet à Elise d'une certaine manière, de se focaliser sur un problème en réalité secondaire, de prendre du recul tout en réagissant avec maturité aux événements qui précipitent avec l'hospitalisation de sa mère, surmenée. Cette hospitalisation oblige aussi chacun à reprendre sa place au sein de la famille, et à Elise de prendre confiance en elle, et, qui sait,de réussir enfin à faire la roue ?

 

http://sandrinekao.blogspot.com/

 

 Marre de l'amour, de Maud Lethieulleux, Thierry Magnier, 2011. - 133 p.

Ou le monde  à l'envers : Pierrot est le seul de sa classe dont les parents ne sont  pas divorcés et sa bande et lui vont mettre en oeuvre un plan d'attaque farfelu pour en finir avec ces amoureux impénitents ! Comment faire pour qu'ils se désaiment ? Jusqu'au jour où... Ou comment un sujet dur peut être traité avec humour... Collège, tous niveaux.41EfZ9Rg7SL._SS500_.jpg

Pas d'apologie du divorce pour autant : seulement un point de vue renversé, qui montre  la lucidité (réelle ou romancée ?) des enfants quant aux situations familiales, aux relations de leurs parents, et la tentation d'en profiter un peu !

 

Grand'Pa, de Christophe Léonchez Thierry Magnier, 2011.

51UDiAdZ+BL. SL500 AA300

 Le roman est très court et peut convenir à des petits lecteurs, même si la structure du récit est par ailleurs compliquée. De nombreux retours en arrière permettent de comprendre pourquoi John vit avec Grand'Pa dans son ranch américain et les raisons de leur lutte. Une première fois déjà, Grand'Pa a renoncé à se battre contre l'Arizona Oil Company qui l'a exproprié, lui et d'autres propriétaires, avant d'inonder leur vallée. Ce thème - le combat d'un vieil homme, et de son petit fils, contre une grosse société pétrolière - peut  séduire des jeunes sensibles à l'écologie, et à un certain militantisme activiste ! Je n'étais pas vraiment convaincue au début, le récit de ce combat me semblait improbable, peu réaliste : les actions de sabotage répétées sans poursuites de la société pétrolière qui en est la cible et la victime, la charge finale et fatale de Grand Pa' en sont des exemples, même si après réflexion, il me semble finalement plausible que des policiers tirent sur un homme aussi lourdement armé qu'eux qui les menace, même s'il s'agit d'un vieil homme. Enfin, l'écriture de C. Léon, que je n'avais jamais lu, m'a totalement convaincue : simple, les mots sont pesés et au service des émotions qu'ils décrivent, fortes mais toutes en retenue et en pudeur.

 

http://www.christophe-leon.fr/

 

  Le premier défi de Mathieu Hidalf, de Christophe Mauri, chez Gallimard, 2011. - 254 p.

5167-Wy1k5L._SL500_AA300_.jpg

C'est l'anniversaire du monarque du royaume astrien, et comme d'habitude, tous les sujets n'ont d'yeux, non pas pour leur  Grand Busier, mais pour Mathieu Hidalf, né le même jour. Chaque année, en effet, Mathieu concocte une bêtise toujours plus monumentale pour fêter dignement  ce non-anniversaire, et surtout, pour ennuyer au maximun son père, haut et fanfaron dignitaire du royame. Enfermé depuis deux ans en raison de sa dernière bêtise, Mathieu a eu le temps de peaufiner sa nouvelle surprise et les paris vont bon train. Nombreux sont ceux qui n'hésitent pas à jouer des sommes aussi énormes que la bêtise hypothétique. A ce stade du récit, j'avoue que je m'ennuye un chouya, tout cela ne me passionne pas et l'ensemble m'apparaît un peu alambiqué, un je-ne-sais-quoi me fait tiquer. Mais le récit prend soudain une tournure plus fantastique, le suspense mené de main de maître me fait dépasser la simple envie de savoir ce que va être cette fameuse bêtise et  l'humour, et, quand même, l'inventivité, qui se dégagent de ce livre finissent de me convaincre, à défaut de me séduire. Mû par sa volonté d'entrer dans la très sélective Ecole des Elitiens, Mathieu l'est aussi par l'argent  - qui lui permet de  rétribuer grassement tous ceux qu'il soudoye  pour réussir ses plans, et il grandit aussi tout au long du récit.

La galerie de personnes, les trois soeurs et leur pacte - par exemple l'Accord sage comme du potage - le chien Bougetou à quatre têtes, dont une est insomniaque en raison des ronflements des trois autres, le juriste digne des plus grands procés made in America, Rigor, le papa - on ne peut ni ne veut tous les citer - partiicpent à la réussite de l'ensemble. Finalement, je suis allée tout droit au final -et au coup de soleil, voilà ce qui arrive lorsque l'on commence un livre à moins 10 et qu'on l'achève à plus de 32°), pour apprendre que pour savoir, il va falloir lire la suite (qui est publiée je crois).  Pas la bêtise, mais l'avenir de Mathieu...

 

Pour finir, un récit dur, mais drôle, invraisemblable, façon Roald Dahl et Tim Burton réunis, illustré sépia, La boulangerie de la rue des dimanches, d'Alexis Galmot et Till Charlier, Grasset Jeunesse, 2011. - 74 p.

43005.jpg

Jack se retrouve à l'Orphelinat à la mort de ses parents. Déjà malmené par l'existence - ses parents, artistes, se nourrissaient littéralement d'amour, d'eau fraîche et de musique, Jack est renvoyé de l'école et devient apprenti-boulanger.  Mais il ne sait faire que les baguettes et les religieuses au chocolat ! Mais quelles baguette, quelles religieuses ! Tout le Paris imaginaire se presse pour les goûter.  C'est la gloire et la fortune pour son maître artisan, ce qui ne l'empêche pas de le faire dormir sous le fournil, à la place du chien de la boutique.

Mais  à coeur vaillant rien d'impossible, Jack se retrousse les manches et va chambouler tout le quartier ainsi que sa vie. Seule me laisse sceptique ce qui pourrait être la morale de cette histoire, "quand on veut on peut", car ici aussi l'humour et l'optimisme qui dominent le récit l'emportent. Sans oublier les illustrations...

 

Jai aussi lu, sans enthousiasme,  La délinquante de Marine Pourchain, chez Sarbacane

Dès la première page, l'auteur met le terme croquenots dans la bouche de son héroïne, Edna, ado d'aujourd'hui, accro à sa bande et au vol à l'étalage, non pas pour avoir, mais pour être... Le récit est très court et pourrait plaire aux ados en raison des thèmes, les relations familiales, le passage de l'enfance à l'adolescence, l'amitié...

41MiI-9wb1L._SL500_AA300_.jpg

Sans l'état d'esprit, Le slip de bain ou les pires vacances de ma vie, d'Olivier Tallec, chez Flammarion, peut-être parce qu'il s'adresse plutôt aux vraiment petits, dans un style léger et drôle, et de jolies illustrations. Question d'âge sans doute.

519TfXrLlaL._SS500_.jpg

 

Le petit Gus en grandes vacances de Claudine  Desmarteau, chez Albin Michel, 2011,156 p.

Une écriture un peu trash, d'aucuns diront contemporaine. Un regard assez acéré, mais poétique, à sa façon,  d'un pré-ado sur le monde des adultes. Je ne partage pas l'avis d'un critique littéraire d'un hebdomadaire culturel  qui fait de Michel, le "Michouchou à sa maman", un nouveau petit Nicolas.Un cousin moderne plus sûrement.

  petit-gus-en-grandes-vacances.jpg

Et ce dimanche, je viens - enfin - de terminer Vango. A lire absolument : Histoire avec un grand H, action, amour, suspense, font de ce roman un régal pour les plus grands de nos collégiens (de sucroît le roman se situe dans l'entre deux guerres mondiales) et me donnent une furieuse envie de connaitre  la suite...

vango-tome-1-entre-ciel-et-terre-M39431.jpg

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 12:44
 Vendredi 9 mars
Voilà, c'est officiel ! Il n'y avait pas grande marge de manoeuvre ! Reims, Dijon, Nancy-Metz, Orléans-Tour , Versailles ! Même pas Lille ! J'aurais pu retourner  à Strasbourg, hio, hoplà ! Ou partir à Mayotte...

SYLVIE BRAEM
Mouvement INTER en Documentation

FPMN terminée
 

Vous êtes réintégré sur l'académie de : AMIENS


 

 

 

 

Documentation

ACADÉMIE

Barre d'entrée
pts/age

AIX-MARSEILLE

321.3 (27/05/1988)

AMIENS

21.1 (18/05/1974)

BESANÇON

228.3 (09/07/1984)

BORDEAUX

921.2 (01/02/1971)

CAEN

238.2 (24/11/1984)

CLERMONT-FERRAND

190.0 (08/12/1982)

CRÉTEIL

21.0 (11/05/1989)

DIJON

35.0 (03/09/1972)

GRENOBLE

221.3 (22/03/1988)

GUADELOUPE

1021.0 (10/07/1977)

GUYANE

587.2 (31/03/1979)

LILLE

208.2 (21/07/1980)

LIMOGES

698.2 (30/09/1984)

LYON

248.2 (03/02/1976)

MAYOTTE

134.0 (22/07/1955)

MONTPELLIER

430.0 (11/04/1983)

NANCY-METZ

71.1 (02/12/1988)

NANTES

178.2 (20/09/1978)

NICE

101.0 (23/12/1953)

ORLEANS-TOURS

121.0 (01/06/1977)

PARIS

174.0 (14/11/1977)

POITIERS

569.2 (07/10/1976)

REIMS

28.1 (19/09/1979)

RENNES

470.0 (30/11/1983)

LA RÉUNION

2083.0 (08/07/1959)

ROUEN

335.3 (01/04/1976)

STRASBOURG

21.1 (10/05/1986)

TOULOUSE

421.3 (29/12/1978)

VERSAILLES

21.0 (23/07/1987)

  A suivre, prochain épisode en juin. Ca va faire long...

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 04:56

Vendredi 9 mars

 

Deux cd chassent l'autre : après Radio Bodega 2, keskeje trouve dans la boîte ? Les disques gagnés, hum, le 25 juin - merci France Inter -  tout arrive, et qui va piano va sano, le service public est lent, etc, c'est bien connu.

Kuduro, ça veut dire cul dur en portugais, paraît-il... Un ami lusopone et spécialiste es musique pourra confirmer ?Le kuduro, musique électro angolaise, remixée pour les dance floors et la fièvre du samedi soir par DJ Galliano et...

20270.jpg

The creation of Kuduro by Tony Amado 


Et le staff de Kinshasa, Brenda Bilili, qui a fait l'objet d'un documentaire présenté  à Cannes.

 

craw51.jpg

Cliquez sur les pochettes  pour acccéder aux "myspaces".

Et bougez bougez bougez...

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 13:00

Mercredi 1er janvier 2011

 

Bonne année : 6 h à Aukland, 8 h à Osaka !

VACANCES-NC-2-12-2010-2265--800x521-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010-2268--533x800-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010-2270--533x800-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010-2271--533x800-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010-2272--533x800-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010-2275--533x800-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010-2277--533x800-.jpg

Repost 0
Published by - dans Japon
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 12:51

Lundi 30 décembre 2010

 

Le 13, ça porte malheur, y paraît. C'est vraiment la fin...

204 (800x600)

205 (800x591)

206 (800x591)Baie de Sainte-Marie, la route pour courir, pour aller à la plage ou à la piscine...

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 12:31

Dimanche 29 décembre 2010

 

Ile des Pins, the end...

VACANCES-NC-2-12-2010 2207 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2217 (800x525)

VACANCES-NC-2-12-2010 2218 (800x531)

VACANCES-NC-2-12-2010 2219 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2220 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2221 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2222 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2223 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2224 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2226 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2227 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2230 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010-2231--800x519-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010 2238 (800x520)

VACANCES-NC-2-12-2010 2240 (800x533)

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 11:57

Samedi 28 décembre 2010

 

Comme au premier jour, toujours une première fois...

VACANCES-NC-2-12-2010 2155 (533x800)

NC-VACANCES-12-2010 2131 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2132 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2135 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2136 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2138 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2140 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2142 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2146 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2150 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2160 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2161 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2166 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010-2165--800x533-.jpg

VACANCES-NC-2-12-2010 2174 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2175 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2176 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2179 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2180 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2181 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2183 (533x800)

VACANCES-NC-2-12-2010 2184 (800x533)

VACANCES-NC-2-12-2010 2185 (800x533)

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 11:08

Vendredi 27 décembre 2010

 

Pas de vacances sur le Caillou sans passer par l'Ile des Pins...

NC-VACANCES-12-2010 2016 (533x800)

NC-VACANCES-12-2010 2017 (533x800)

NC-VACANCES-12-2010 2020 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2021 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2024 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2026 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2030 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2031 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2034 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2036 (533x800)

NC-VACANCES-12-2010 2045 (533x800)

NC-VACANCES-12-2010 2049 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2050 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2051 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2055 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2059 (533x800)

NC-VACANCES-12-2010 2062 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2064 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2069 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2074 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2077 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2084 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2101 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2104 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2107 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2117 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2121 (800x533)

NC-VACANCES-12-2010 2126 (800x533)

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:48

 

Jeudi 8 mars

 

Encore un marronnier. Je ne parlerai pas de mon sujet de bataille préféré, les violences faites aux femmes...

Mais de celles qui créent, pour changer. Je ne peux faire le tour de la question, mais partager une découverte. J'ai craqué pour les bijoux colorés, gais et l'enthousiasme de leur créatrice, Natwoman.

broche_miam2.jpg

La broche "miam"

NOVEMBRE-2011-7633--800x533-.jpg

Le bracelet "manga"

porte_photo_tortue.jpg

La tortue porte-photo...

 

Et les collages de Luce, dont j'aime bien ce Petit collage orange de la série Lost in Osaka... En fait je le veux !

 

Ou les meubles en béton teinté de Caro...

390026 2101028816966 1582820208 31697827 597797313 n

391869_2253096378560_1582820208_31752881_711778641_n.jpg

Et ceux-là ôssi !

 

Isabelle qui grave...

2002_entre_ciel_et_terre---Copie--600x800-.jpg

Et celles qui créent autrement, Annie-Pierre, Françoise, ma sista', Cat, Mumu, qui photographient ou jouent de la zic, qui militent, qui dansent ou font du théâtre, chantent, font des babies, et toutes celles que j'oublie...

Repost 0

Juke-box

Recherche

Archives