Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 11:59

Lundi 27 septembre

 

Rentrée du dernier trimestre, boulot et sport !

 

 

Allures

 

Du 27/09 au 3/10

Du 4 au 10/10

Du 11 au 17/10

Du 18 au 24/10

 

VMA

14,9 km/h

 

 

IE = -7,2 ?

 

 

 

All. 85%

4’44

 

 

 

 

All.80%

5’02

 

Lundi

 

 

 

 

 

 

Fg lent 40’

 

Mardi

VMA courte

2 (6 x 45’’/45’’)

R = 2’ Fg lent

 

Fg 25’

+ 7 x 35’’ côte courte

R = descente en marchant

+ Fg lent 10’

 

Fg lent 50’ vallonné

 

 

Merc.

 

 

 

 

 

Jeudi

Fg 40’

+ 10’ Fg un peu plus vite

+ Fg letn 10’

 

 

Fg lent 1h vallonné

 

Fg lent 30’

 

 

Vend.

Fg 25’

+ Côte longue 4 x 5’

R = descente lente

+ Fg lent 10’

All.80%

2 x 3 km 15’06

R = 2’

 

 

 

Sam.

 

 

 

 

 

CANALA

 

 

 

Dim.

 

Matin

Rando course 2h15

ou Fg vallonné 1h40

 

Matin

Fg 1h 30 vallonné

 

 

 

 

 Remarques :  

Côte courte  :

C’est un travail musculaire. Les répétitions seront toniques. Prendre une côte pas trop raide afin de garder une foulée dynamique.

Il faut aborder la côte en soignant l’attitude de course (bonne poussée de la jambe arrière, genoux hauts de la jambe avant, bassin placé et gainé, bras actifs et coordonnés …)

Côte longue :

Elle se fait à allure spécifique donc le dénivelé doit permettre de courir tout le long.

La descente se fait en courant très relâchée afin d’enchaîner les répétitions.

Repost 0
Published by - dans ASPTT
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 11:36

Dimanche 26 septembre

 

Raid du Parc des Grandes Fougères, Sarraméa...

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6886 (533x800)

Nature pour rire, poétique, érotique, alcoolique et plastique...

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6876 (800x533)

 

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6877 (800x532)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6878 (800x533)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6879 (800x533)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6880 (800x518)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6881 (800x532)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6884 (800x533)

Un 10 km pour se remettre en jambes et en sensations : cette année est une longue succession de grosses fatigues et de remises en forme ! 3ème au classement général femme, derrière deux seniors de 25 ans !

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6891 (800x531)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 6889 (800x533)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by - dans ASPTT
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 11:44

Mardi 21 septembre

 

Depuis le voyage au Vanuatu, je suis accro au manioc (le tapioca de l'enfance, celui du mafé... et du "toulouk", pour la réalisation duquel je manque  encore d'entraînement et de feuilles de bananier).

 

Ca commence comme ça :

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5694 (533x800)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5696 (800x533)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5698 (800x517)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et ça finit comme cela, pour la préparation la plus basique : frit, à l'huile pour certains, passé à la flamme (et un peu brûlé !) pour moi. AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5736 (800x533)

.

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 00:41

Lundi 20 septembre

 

Choix, pour ceux qui passent par là, et ont un peu de temps, et tous les autres curieux, qui ne peuvent y aller.

 

Artiste peintre de Koumac, Mme Françia Boi, dont "les masques sont le thème de prédilection expose une série de toiles sous le titre « Point ».

 

"Point" pour mise au point ... revenir sur les précédents thèmes et les revisiter afin de trouver un relais  à cette évolution.

- Les masques

- Des sujets libres

- Les scènes de la vie en couleur

... Le point est le début et la fin d'un cycle."

 

Jusqu’au 25 septembre.
Maison de la province Nord, à Nouméa-Village.

 

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5744 (524x800)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5739 (528x800)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5741 (539x800)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5742 (559x800)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5743 (800x450)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5745 (800x797)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5746 (800x796)

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5747 (800x782)

Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 23:27

Lundi 20 septembre

 

Graulhette, c'est  Hachikō : chaque soir, fidèle au poste, dès qu'elle entend le moteur de la Swift, avant même que je n'entre dans le hall, elle m'attend en miaulant !

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5801--800x533-.jpgAOUT-2010-ET-SUIVANTS-5802--800x533-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5804--800x533-.jpg

Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 09:10

Lundi 20 septembre

 

Le Courrier picard racheté par la Voix du Nord et imprimé à Lille ? La part coopérative, le Coucou en effet est une SCOP. On reste entre ch'tis mais c'est, d'une certaine manière, la fin d'une figure quotidienne locale depuis longtemps en perdition et une nouvelle avancée de la concentration de la presse (le Courrier picard est un quotiiden comme les autres).

A lire chez la voisine, l'Aisne nouvelle...

Repost 0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 09:41

Samedi 18 septembre

 

Et madame Irma dévoile tout : après Fignon, et les autres, célèbres ou moins connus, le tour de Jalabert ? Bon, c'est de mauvais goût, OK, mais...

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5738--800x797-.jpg

... un petit rappel, lu sur Wikipedia : 

"Position vis-à-vis du dopage 

En 1998, lors du tour de France où éclata l'affaire Festina, Jalabert quitta la course pour limiter ensuite ses apparitions en France, prétextant la sévérité des contrôles antidopages.

Il a quitté la fédération française pour ne pas être soumis au suivi médical. Il sera d'ailleurs interdit de participation aux Championnats de France 1999 pour cette raison."

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 09:30

Vendredi 17 septembre

 

Spéciale dédicace.

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5810 (800x534)

 

Maeva Bochin, artiste plasticienne.

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 11:34

Jeudi 16 septembre

 

Je profite d'un déplacement à Nouville pour prendre quelques photos pour Catherine et Johann, qui s'y reconnaîront, ou pas... Les autres visiteurs ne seront que moyennement intéressés. Le but du jeu est de retrouver le nom de ces lieux. A gagner, un voyage en Nouvelle-Calédonie ! Ok, c'est pas du jeu, y'en a qui viennent  !

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5707--800x524-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5711--800x546-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5713--800x524-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5714--533x800-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5716--524x800-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Désolée Catherine, c'est en rentrant et en vérifiant que j'ai réalisé où se trouvait le badamier, qui n'est pas en fleur ! J'y retournerai !

 

 

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5719--800x415-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5720--800x518-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5721--533x800-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5722--525x800-.jpg

 

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5725--525x800-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5726--524x800-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5727--519x800-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5728--522x800-.jpg

 

 

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5731--800x533-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5732--800x533-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5733--800x506-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5734--800x533-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS-5735--800x533-.jpg

AOUT-2010-ET-SUIVANTS 5729 (800x533)

L'esprit de la Nouvelle-Calédonie, intemporel, immortel...

Repost 0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 12:43

Mercredi 15 septembre

 

Suite et fin du polar maori, avec le retour au premier volume. Je résume : Jack Fitzgerald, d'origine maorie, est devenu policier pour découvrir ce que sont devenues sa femme et sa petite fille, disparues durant leurs vacances 25 ans auparavant :  "Naturellement. C'était forcément une chose vomie mille fois qui lui tordait le ventre. Et chaque matin, Jack Fitzgerald pouvait mesurer l'ampleur du chaos ; une partie d'infini qu'aucun stratagème mathématique ne comblerait jamais. Il l'avait juré.
Sa famille avait disparu. Depuis, Jack allait se réfugier dans la chambre isolée au fond du couloir, celle de la gamine. Il n'en ressortait qu'à l'aube, moribond, sans larmes, à moitié fou. Outre les photos, exposées aux murs par dizaines, il avait réuni là dossiers, ordinateurs, cartes d'état-major, témoignages divers et autre rapports de police liés à leur disparition..."

Chaque nouvelle affaire est pour lui l'espoir de découvrir quelque chose, même le moindre détail a son importance, et devant son impuissance, chaque affaire devient alors l'occasion d'exercer une justice pour le moins expéditive, les coupables paient pour les autres, de toute façon ce sont les mêmes. Une femme est découverte sur une plage, le pubis scalpé. Un meurtre similaire n'avait jamais été élucidé quelques années avant. En compagnie d'Ann Waitura, psychopathologiste, il enquête et va droit dans le mur, en plein cauchemar. Suspense garanti jusqu'au dénouement, la construction est compliquée  à souhait mais pleine de surprises. L'écriture et le style sont moins achevés, moins réussis que dans le second opus, logique certainement, avec quelques lourdeurs et autres clichés, notamment autour des portraits des policiers. Les personnages des flics, violents, détruits (Osborne dans Utu, Fitzgerald), sont néanmoins particulièrement séduisants.

Ici aussi, une montée crescendo vers la violence, avec une overdose à  la fin ! UN seul passage a retenu mon attention pour son humour, une course-poursuite vélo contre cyclomoteur !

"... John releva le vélo et se mit à pédaler sans relever les injures proférées dans son dos... John croisa un type sur un vélomoteur qu'il tenta de désarçonner d'un coup de pied. Le cyclomoteur fit une embardée et, au prix d'un bel effort, rétablit la situation. Dix secondes plus tard, la poigne de Fitzgerald le jeta à bas de sa monture. Le policier rattrapa la machine, gtimpa sur le siège dépenaillé et remit les gaz, un peu faiblards. L'autre avait pris une sérieuse avance.

Le meilleur flic d'Auckland pédala pour atteindre le plein régime. Cette poursuite ridicule le faisait chier. East Street : les poumons de John commençaient à le brûler et le flic gagnait du terrain. Il s'engouffra sans un parking, évita la barrière automatique et s'enfonça dans les allées. Tout au bout de ses yeux mouillés par l'effort, une cage d'ascencseur aux voyants clignotants : il fonça vers les portes qui venaient de s'ouvrir sur un couple d'amoureux enlacés à la lumière fade de l'escenseur. John n'eut même pas à crier ; dabs un même élan, les amants s'enfuirent. Il retarda son freinage et s'encastra dans le fond de la cabine. Avant même de se relever, il appuya sur"Up". Et attendit.

Fitzgerald arrivait, tête baissée, les cuisses tétanisées.

Incrusté entre les débris de son vélo et les parois de l'ascenseur, John évalua à cinquante contre une les chances du flic pour que les portes restassent ouvertes avant son arrivée.

De fait, l'ascenseur se referma alors que Jack y croyait dur comme fer. Le cyclomoteur tenta une vaine ruade contre la porte métallique, catapultant le policier tandis que l'ascenceur grimpait les étages avec une facilité toute mécanique. Il stoppa au rez-de-chaussée de l'immeuble. Ménageant sa monture pour, paaît-il, aller loin, John fit rouler le vélo sur les dalles  du hall. Le guidon était tordu, la dynamo ne répondai plus que par S.O.S. et les roues étaient voilées en signe de deil mais il fonctionnait encore.

Un calme olympien régnait au milieu des buildings vides. John grimpa sur la bicyclette et se mit à faire des mouvements circulaires. A peine eut-il le loisir de goûter à l'exquise brise de la nuit  qu'un nouveau bruit de moteur perça le silence de la ville. John préféra rassurer ses arrières d'un regard de poursuiteur.

- Et merde...

La fourche du cyclomoteur avait pris la forme d'un boomerang, le moteur crachait sa colère noire sur le bitume, une bosse fendue pointait sur son front réputé solide, mais Fitzgerald était toujours en course. Il remit les gaz, crut en ses chances et alors chuta, moteur cassé.

John roulait à l'allure de croisière sur le calme plat du bitume..."

La fin est totalement inattendue et je n'ai pas regretté d'avoir lu le second volume avant le premier. Le mystère de la disparition de Fitzgerald, postulat de départ du récit,  restait ainsi entier.

 

Maintenant, il reste à mon chevet "La jambe gauche de Joe Strummer"...

Repost 0

Juke-box

Recherche

Archives