Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 11:25

Lundi 26 août

 

Le peintre Michoutchkine est décédé récemment, mais son compagnon Pilioko (deux artistes internationalement connus, mais pas de moi jusqu'à la disparition du premier justement, voir le site de l'ambassade de France), reçoit toujours les visiteurs. Un personnage haut en couleurs, comme sa maison et sa peinture. On aime, ou pas. Mais la couleur est annoncée dès l'entrée...

2010-Vanuatu 4794 (498x800)

2010-Vanuatu 4798 (529x800)

2010-Vanuatu 4799 (531x800)

 

2010-Vanuatu 4801 (800x537)

2010-Vanuatu 4804 (531x800)

2010-Vanuatu 4808 (800x537)

2010-Vanuatu 4809 (800x537)

2010-Vanuatu 4811 (800x528)

2010-Vanuatu 4812 (800x533)

2010-Vanuatu 4815 (800x537)

2010-Vanuatu 4816 (521x800)

2010-Vanuatu 4820 (589x800)

2010-Vanuatu 4821 (649x800)

 

2010-Vanuatu 4826 (531x800)

2010-Vanuatu 4827 (800x525)

2010-Vanuatu 4828 (531x800)

2010-Vanuatu 4829 (800x537)

2010-Vanuatu 4828 (531x800)

2010-Vanuatu 4831 (800x537)

2010-Vanuatu 4834 (531x800)

2010-Vanuatu 4832 (800x537)

2010-Vanuatu 4843 (531x800)

2010-Vanuatu 4835 (800x537)

2010-Vanuatu 4842 (531x800)

2010-Vanuatu 4836 (800x537)

2010-Vanuatu 4845 (800x522)

2010-Vanuatu 4850 (531x800)

... Et la sortie !

 

Voir leur site, ici...

Repost 0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 11:33

Mercredi 18 août

 

Ouverture dans un mois :

 

poster-festival-final-md

 

A lire sur le site officiel : J moins 1 !

Repost 0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 10:59

Dimanche 15 août

 

19197902-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20091112 035410

 

Deux ados dans une tribu aborigène, quelque part dans le bush australien. Les jours se suivent et se ressemblent. Inlassablement. Chaque matin, Samson se lève, réveillé en fanfare par ses co-locataires, qui jouent la sempiternelle rengaine, se shoote  à l'essence devant son frigo vide, traîne son ennui, jouant quelques tours, tentant de s'approcher de Delilah. Elle se lève chaque matin, ravive le feu moribond, réveille et soigne sa grand-mère, puis peint avec elle de grandes toiles aborigènes traditionnelles. Mais leur vie est bouleversée un matin, et devant le deuil et l'injustice qui les frappent, ils décident de quitter la tribu en volant le pick-up de la communauté. Commence alors une errance au cours de laquelle le malheur s'acharne sur eux. Mais ils tombent amoureux...  Presque un documentaire, sur l'adolescence,  les aborigènes, la société australienne, et peut-être sur la m. Pratiquement aucun dialogue, Samson et Delilah n'ont pas besoin de mots, et les sseuls que prononce Samson lui sont arrachés par leur compagnon d'infortune, un clochard chanteur et poète, contre la promesse de spaghettis. Violent et beau.

Repost 0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 12:44

Vendredi 30 août

 

Je décide le matin de participer à la visite d'un "native village" : "soyons fou ! ", je crains le promène-touriste mais j'y vais quand même. La route, la piste plutôt, est longue et nous traversons quelques villages, dont celui de notre guide, sans halte. C'est lorsque nous longeons la place de celui-ci, où se prépare la fête de l'Indépendance, que je finis par demander s'il est possible de s'arrêter.

Cest un vrai village, "native" sans doute, mais sans le folklore que nous réserve le suivant. En effet, pas de touriste attendu ici, chacun s'affaire seulement aux tâches qui lui incombe : feu, préparation des tarots et des ignames, des objets tressés, des tissus et même le cochon résigné attend son heure !

La place est bordée de magnifiques banyans, qui n'ont pas leurs équivalents en Nouvelle-Calédonie.

2010-Vanuatu 5193 (800x541)

2010-Vanuatu 5194 (800x541)

2010-Vanuatu 5195 (528x800)

2010-Vanuatu 5197 (800x541)

2010-Vanuatu 5198 (528x800)

2010-Vanuatu 5199 (800x541)

2010-Vanuatu 5200 (800x541)

2010-Vanuatu 5202 (528x800)

2010-Vanuatu 5203 (800x541)

2010-Vanuatu 5207 (800x541)

2010-Vanuatu 5208 (800x541)

2010-Vanuatu 5212 (800x541)

2010-Vanuatu 5211 (800x541)

2010-Vanuatu 5214 (528x800)

2010-Vanuatu 5215 (528x800)

Repost 0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 08:39

Dimanche 1er août

 

Décrassage d'après-course, après une ultime nuit blanche (la fête n'est pas finie !) : tout d'abord un petit déj' de la mort, tendances locale, française, anglaise, antillaise, histoire d'attaquer  une sortie en kayak de mer de plus de 3h, mer et rivière, dans un cadre magnifique. La mangrove n'a rien à voir avec sa cousine néo-calédonienne, les espèces d'arbres sont plus nombreuses que les classiques palétuuviers, certains sont couverts d'une orchidée rose et lumière et couleurs sont splendides. Pas de caisson étanche, donc pas de photo. Un lien quand même vers le site de notre organisateur : Vanuatu Ecotours.

 

2010-Vanuatu 5447 (800x537)

2010-Vanuatu 5443 (800x537)

2010-Vanuatu 5455 (800x537)

2010-Vanuatu 5458 (800x537)

2010-Vanuatu 5464 (800x537)

2010-Vanuatu 5467 (800x537)

2010-Vanuatu 5472 (800x537)

Vanuatu Juillet 2010 150 (800x600)

Vanuatu Juillet 2010 152 (800x600)

Vanuatu Juillet 2010 178 (800x600)

Vanuatu Juillet 2010 161 (600x800)

Vanuatu Juillet 2010 160 (800x600)

Vanuatu Juillet 2010 163 (600x800)

2010-Vanuatu 5466 (800x537)

2010-Vanuatu 5475 (800x537)

2010-Vanuatu 5465 (800x537)

2010-Vanuatu 5470 (800x537)

2010-Vanuatu 5471 (800x529)

 

Finies les vacances, mais ce n'est qu'un au-revoir, la viste n'est pas finie !

 

Merci à Marie-Jo pour ses photos.

Repost 0
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 01:19

Samedi 14 août

 

Lu dans les Nouvelles, comme d'hab', une universitaire calédonienne recherche des volontaires acceptant d'enregistrer 45 minutes à une  heure de leur voix : elle travaille sur l'accent néo-calédonien... Awa !

Repost 0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 13:42

Jeudi 29 août

 

Yasur, 361 m, volcan "gris" en éruption continue depuis au moins 200 anS.  Y aller est déjà une expédition : piste, traversée de villages, re-piste aux ornières monstrueuses. Je suis admirative des prouesses de notre chauffeur, qui se tire des ornières dans lesquelles nous gîtons avec dextérité et souplesse ! La pluie et le vent s'abattent sur les flancs du volcan, la montée est courte et l'on se retrouve d'un coup plongé aux  origines du monde, presque dans les entrailles du monde ! Le sol gronde et vibre sous nos pieds et le cratère hoquète sporadiquement, crachant flamècheset pierres noyées dans un nuage gris. On se retrouve tout petit et même très vulnérable face à cette nature d'une grande force et qui semble secouée d'une colère perpétuelle !

2010-Vanuatu 5128 (800x503)

2010-Vanuatu 5133 (800x537)

2010-Vanuatu 5135 (800x526)

2010-Vanuatu 5136 (531x800)

2010-Vanuatu 5139 (800x537)

2010-Vanuatu 5142 (800x530)

2010-Vanuatu 5145 (800x537)

2010-Vanuatu 5146 (531x800)

2010-Vanuatu 5147 (800x537)

2010-Vanuatu 5150 (531x800)

2010-Vanuatu 5151 (531x800)

2010-Vanuatu 5152 (800x537)

2010-Vanuatu 5156 (531x800)

2010-Vanuatu 5158 (531x800)

2010-Vanuatu 5159 (800x537)

2010-Vanuatu-5160--800x537-.jpg

2010-Vanuatu 5162 (800x537)

2010-Vanuatu 5166 (800x537)

2010-Vanuatu 5170 (1024x683)

2010-Vanuatu 5171 (800x537)

2010-Vanuatu 5172 (800x535)

Repost 0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 00:40

Vendredi  13 août

 

Atelier d'écriture, ce midi, la "commande" est, sur choix des élèves : "Composer le menu d'un dîner romantique". Voici l'une des suggestions du jour :

 

Cocktail de banane

Milk shake

Soupe de saumon

Panini

Frites saucisses

Glace

 

Il n'y a ni arrière-pensée ni second degré, la petite est loin de cela, ni moquerie de ma part, mais c'est très décalé. Et les autres menus étaient trop conventionnels...

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 11:50

Jeudi 12 août

 

Ce midi, les filles de l'atelier d'écriture m'ont demandé pourquoi je m'étais maquillée  avec un marteau... Lôngin !

Repost 0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 12:27

Samedi 1er août.

 

race_map.jpg

Le jour J arrive enfin. Après cette semaine de vacances bien remplie, détendue et conviviale avec le groupe ASPTT, (Marie-Jo, Jean, Karen, Brigitte, Alain, Linda, Patrick, Eric et Martine) mais deux nuits blanches (et je ne suis pas la seule !) en raison des festivités organisées pour les 30 ans de l'Indépendance – ils sont fous ces Vanuatais ! Ils dansent jusque 6h du matin, heure  à laquelle le jour est levé et les crincrins s'arrêtent enfin) m'ont achevé ! Sans compter le gros stress d'avant course ! Mon dernier 10 km remonte à... 2008 ? Pas d'enjeu, certes, mais j'aimerais pour une fois améliorer mon temps sur cette distance ! L'entraînement semblait avoir porté ses fruits jusqu'à la dernière quinzaine, pas terrible. Marie-Jo me rassure : le profil de course ne laisse pas présager d'exploit ! Au moins nous sommes prévenus !

Profil-parcours--JB.jpg

Le départ du semi est prévu à 15h, le 10 dans la foulée. Nous arrivons vers 14h au stade Korman presque désert, sous un crachin qui ne cessera pratiquement pas, mais le vent se chargera de nous sécher ! Le trajet a commencé sous les meilleurs hauspices : en effet le mini-bus collectif que nous prenons est aux couleurs de l'ASPTT !

Vanuatu-Juillet-2010-096--600x800-.jpg

Vanuatu-Juillet-2010-094--800x600-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-Vanuatu-5416--800x537-.jpg

Nous prenons nos dossards après les présentations : l'organisateur, Pascal Guillet, nous remercie de notre venue. Nous nous préparons tranquillement alors que le stade se remplit lentement. Les collègues de l'AC Païta nous rejoignent bientôt, et piste et tribune s'égayent et se colorent au rythme de l'arrivée des athlètes qui attendent leur tour ou s'échauffent déjà à petites foulées, à pieds nus pour certains, alors que les petits investissent le château gonflable installé afin de patienter durant la course des parents. De nombreux jeunes vanuatais sont présents, inscrits notamment sur le 10km. 2010-Vanuatu-5419--800x620-.jpg

Le moment de l'échauffement arrive bientôt et le spectacle des athlètes qui courent dans tous les sens donne l'impression vu des tribunes d'une grande pagaille multicolore !

Le départ du semi, sur lequel s'élancent Marie-Jo, Brigitte et Alain, est donné, nous laissant encore quelques minutes de répit... ou de stress, en ce qui me concerne. Une bonne nouvelle m'a cependant ragaillardie : Eric Mielle a décidé in extremis et sur un coup de tête, de prendre le départ à une allure proche de la mienne, avec seulement un petit sandwich dans le ventre et un entraînement qui ne le prépare pas à ce type de course. De la folie ? Oui, certainement, mais moi qui déteste courir seule, je suis plutôt ravie !

PVI_9267.JPG

Notre heure arrive enfin : nous partons côte à côte sans trop nous mêler aux bombes de tête, pour faire un petit tour de piste et régler notre allure. J'ai quelques difficultés à la réguler et à trouver mon souffle. Je suis les conseils de Marie-Jo, à savoir gérer à petite vitesse les deux premiers km, avant d'attaquer à l'allure 10, sachant aussi que c'est aussi à partir du km 2 que les hostilités commencent ! En effet, après un départ en pente douce, le point 2 ouvre la première montée (la Garmin m'indiquera après la course une pente à 7 % au km 3 et à 22 % au 4ème, certifiées Forerunner !) et le vent qui souffle en continu n'arrange pas les choses ! Le temps au km 2 me semble très optimiste et ne correspond pas à notre allure moyenne ! Le point 2 s'avère mal placé ! Eric me conseille bientôt de ne pas l'attendre, dès ce 2ème km, et me voilà déjà, seule, damned, mais pas pour longtemps ! En effet, un jeune décide de me tenir compagnie jusqu'au 5è, m'abandonnant lâchement dans la remontée du 5ème km au 6ème, après m'avoir filé le train et gêné dans tous les dépassements. Mais ce n'est que partie remise, car je le vais le retrouver et le laisser derrière moi au 8ème ! En attendant, pas question de mollir, du 3ème au 5ème, des montagnes russes nous cassent les pattes, tout ce qu'il ne faut pas pour attaquer la pente du point 4 au 5 (17% garantis technologie Garmin, car nous avons déjà pris de la hauteur) ! Le public est clairsemé et peu nombreux, mais chaleureux : les « Brave madame » et les encouragements se font entendre tout au long du parcours et réconfortent : je tente de remercier d'un sourire pathétique ! J'essaie, tant bien que mal, non pas d'admirer le paysage, mais de regarder quand même les abords de la route d'Erakor, le long de laquelle se trouvent habitations, jardins et brousse mais sans vraiment en profiter, la descente en roue libre vers le point 5 ne m'autorise pas à surveiller autre chose que le coaltar et mes pieds ! Au pointage du 5ème kilomètre, Karen, qui prend les photos, m'annonce que je suis la première femme ! Incroyable, voilà qui me redonne du coeur à l'ouvrage avant d'attaquer cette remontée infernale !

Vanuatu-Juillet-2010-120--600x800-.jpg

Le mot est faible et si je ne marcherais pour rien au monde, j'ai l'impression de faire du sur place : le cardio m'indique froidement que j'atteins 92% de ma FC ! Je me demande quand même si je ne vais pas m'assoir par terre en arrivant à la fourche en attendant que quelque chose se passe ! Haut les coeurs ! Ou plutôt haut-le-coeur ! Il est temps d'en finir ! Nous redescendons illico vers le 6ème et jusque là je n'ai, hélas, jamais respecté l'allure moyenne qui aurait dû être la mienne ! Adieu record (personnel, j'entends) : vraisemblablement mon plus mauvais temps ! Il m'est impossible de profiter à fond de la descente, je modère mon allure car nous allons nous amuser de nouveau et j'ai peur de caler en chemin : montée, descente, montée, fausse joie et re-montée, les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, c'est bien connu et nous voilà aux abords du 7,5 embarqués dans la descente qui devrait faire la différence ! J'ai le tee-shirt rayé rouge et noir de mon compagnon d'infortune en ligne de mire et bientôt dans le dos au 8è, qui n'est pas le huitième, au fait, j'avais presque oublié, et il faut le gérer ! Mon chrono, que je maudis, me signale, enfin - trop tard ! -, que je touche enfin mon allure 10 ! Tcha ! J'aperçois le rond-point de départ et les applaudissements me laissent à penser que le salut n'est plus très loin ! J'essaie d'accélérer un peu mais mes jambes refusent catégoriquement ce dernier effort, et la découverte du dernier tour de stade à faire m'achève (la disposition de la banderole « Arrivée » me donnait à croire que nous finissions en ligne droite) ! Enfin le « finish : my english is not perfect »mais je comprends parfaitement le speaker qui « m'annonce » comme étant la première femme, ce que me confirment Karen et Martine ! Mon temps est mauvais (49'43) mais ma déception est tempérée par cette première place ! C'est la seule fois de ma vie où cela peut m'arriver ! Sauf qu'au podium, je ne suis plus que deuxième, à 30 secondes derrière la première ! Courte déception, vite oubliée : ce n'est qu'une course ! Le jeune athlète de l'AC Païta, Grégory Canaldo, deuxième sur le 10, s'eest effondré, malheureusement pris d'un malaise, 300 m avant l'arrivée. Je suis vite rejointe par Eric Mielle, classé deuxième V2. Suivent enfin Patrick et Linda.

De délicieux pamplemousses et même une petite bière locale bien méritée nous attendent au ravitaillement, permettant de patienter avant le massage bienvenu où se bousculent, chanceux, les premiers arrivés ! La bonne humeur règne et bientôt les participants du semi passent à leur tour la ligne d'arrivée.

Vanuatu-Juillet-2010-130--600x800-.jpg

Vanuatu-Juillet-2010-137--800x600-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les avis conconcordent et confirment la difficulté de ce parcours atypique. Fun race ! Tu parles ! Nous ne partageons pas tous la même définition de l'humour !

2010-Vanuatu-5429--800x537-.jpg

2010-Vanuatu-5435--531x800-.jpg

2010-Vanuatu 5439 (1280x853)

La remise des prix – le diplôme en bichlamar et la médaille des 30 ans d'indépendance, « Maturity », méritaient bien cet effort - se fait en musique, des mamans vanuataises jouant de ces instruments locaux dont le moins curieux n'est pas cette étrange basse à une corde qui ressemble à un arc.

2010-Vanuatu 5478 (800x536)

Un grand feu, de bon augure, brûle depuis l'après-midi sur la pelouse du stade, nous laissant espérer un festin ! Pourtant la pluie qui ne cesse de tomber et l'absence d'abri pour prendre le repas nous inquiète ! Mais la ruée subite vers l'un des barnums pris d'assaut nous signale, un peu tardivement, cela nous apprendra à douter des organisateurs, que nous nous sommes trompés ! Les dames bénévoles ont préparé toulouks, cochons grillés, bougna, manioc et la rupture du stock d'assiettes ne découragent pas les affamés : les derniers repas seront servis dans des feuilles de bananiers, mais il faut jouer des coudes pour se régaler ! Il n'y en aura pas pour tout le monde !

Team-New-caledonia.JPG

Le lendemain matin est organisée une sortie kayak sur la Rentabao river : 3 heures de pagaie et de baignade en guise de récup', dans un cadre magnifique !

Tourisme, sport, convivialité : une excellente semaine, qui m'a permis, en outre, de faire enfin connaissance de certains de mes coéquipiers de club !

 

A lire aussi, en version Reader's digest,  sur le blog de l'ASPTT...

 

A suivre...

Repost 0
Published by - dans ASPTT
commenter cet article

Juke-box

Recherche

Archives