Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 12:28

PLAN D’ ENTRAÎNEMENT  

 

 

Allures

 

Du 29/03 au 4/04

Du 5 au 11/04

Du 12 au 18/04

Du 19 au 25/04

Du 26/04 au 2/05

 

VMA

14,3 km/h

 

 

 

 

 

 

Al.80%

5’15

 

 

 

 

 

Al.86,5%

4’50

 

 

 

Lundi

 

 

 

 

 

 

 

Mardi

Fg 20’

+ 4 triangles

+ Fg 10’

VMA courte

8 x 40’’/40’’ + 8 x 30’’/30’’

R = 2’30 Fg lent

Fg 20’

+ 7 x 35’’ en côte

R = descente = 30’’ marche + Fg lent

+ Fg lent 10’

VMA courte

2 (7 x 45’’/45’’)

R = 2’30

Fg lent 25’

+ 5 x 2’ allure soutenue

r = 1’

+ Fg lent 10’

 

Merc.

 

 

 

 

 

 

Jeudi

All.86,5%

4 x 1 500 m 7’15

R = 1’45 Fg lent

Fg 20’ plat

+ côte longue 5 x 4’

R = descente lente

+ Fg lent et plat 10’

All.86,5%

3 x 2 000 m 9’40

R = 2’ Fg lent

Fg 20’ plat

+ côte longue 4 x 5’

R = descente lente

+ Fg lent et plat 10’

 

Fg lent 30’ + 4 L.D

ou repos

 

Vend.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sam.

 

 

 

 

 

 

 

10 Km de Boulouparis

 

Dim.

 

 

Fg 1h 30 en terrain mixte

(plat et vallonné)

Ou rando course 2h30 à 3h

 

2 (Fg 30’ vallonné + 3 km à 80% - 15’45 sur plat

+ Fg lent 5’)

 

 

 

Fg 1h 30 en terrain mixte

(plat et vallonné)

Ou rando course 2h30 à 3h

 

2 (Fg 20’ vallonné + 2 km à 80% - 10’30 sur plat

+ Fg lent 5’)

 

 

 

 

 Remarques :

Côte longue : Elle se fait à allure spécifique donc le dénivelé doit permettre de courir tout le long.

La descente se fait en courant très relâché afin d’enchaîner les répétitions.

Triangle (enchaînement montée et descente rapides ) :

Choisir une côte assez raide d’environ 150 m suivie d’une descente de même longueur (ou la même en sens inverse) puis d’une partie plate d’environ 200 à 300 m pour récupérer. La montée s’effectue en courant (quand la pente le permet) ou en marchant vite (quand la pente est trop forte) avant de basculer dans la descente.

La récupération se fait en trottinant sur le plat.

 

 


Repost 0
Published by Sylvie - dans ASPTT
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 13:44
Mardi 30 mars

Dans notre collège pilote, une semaine sans réseau informatique et sans internet ; lundi, jeudi, vendredi, mardi, pas de pilote non plus... Restent demain, jeudi 1er avril, journée banalisée pour cause de collège pilote, ce n'est pas un poisson(-pilote), et vendredi, vacances !
Repost 0
Published by Sylvie - dans Vie scolaire
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 12:10
Lundi 29 mars

Bon anniversaire Fred, non pas toi, toi !

Ce n'est pas ma semaine, le premier avril doit y être pour quelque chose !
Tout d'abord, déclaration de revenus en urgence, je me suis seulement trompée d'un mois, question de terminologie pour mal comprenante ! C'est la première fois de ma vie que que je déclare en FCFP et en frais réels : trop de zéros pour une petite tête qui calcule son âge chocolat avec  enthousiasme ! 136 repas, 19280 km et 6 chevaux (ceux de la Kia avant leur mort) !
Erratum : 21760 km par an !
Repost 0
Published by Sylvie - dans Inclassable
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 08:07
Dimanche 28 mars

Je profite d'une éclaircie pour me rendre à la piscine de Nouméa, sauf que cette dernière est fermée pour cause de compétition, sans que celle-ci soit annoncée les jours précédents, comme toujours.  Un petit tour au marché, un autre au musée, avant un retour sous le déluge.
Kaala-Gomen-2836--800x533-.jpgKaala-Gomen-2844--800x533-.jpg











Kaala-Gomen-2837--800x533-.jpgKaala-Gomen-2847--800x533-.jpg











Kaala-Gomen-2845--2---800x533-.jpgKaala-Gomen-2843--2---800x533-.jpg











Kaala-Gomen-2842--800x533--copie-1.jpgQuelques pas de danse sur "Go, go, Johnny, go..."
Kaala-Gomen-2865--2---800x533-.jpgKaala-Gomen-2848--2---533x800--copie-1.jpg









Kaala-Gomen-2857--2---533x800-.jpgKaala-Gomen-2859--533x800-.jpgKaala-Gomen-2851--2---533x800--copie-1.jpgLe Mémorial américain et le Mwâ Kaa.
Repost 0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:32

Samedi 27 mars

 

Bon anniversaire Eloi !

 

 Un seul petit par an.  Province Nord : chasse autorisée les samedis et dimanches d'avril uniquement, quota fixé à 5 individus de chaque espèce par chasseur et par jour,  commerce interdit. Pour la roussette, chasse de nuit interdite, tir aux nids interdit, utilisation d'un projecteur interdite, amende jusqu'à 1050000 FCFP. On est à moitié rassuré pour leur survie...
Voir une roussette, ici et un notou, .

Repost 0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 09:55
Vendredi 26 mars

Bon anniversaire Arnaud !

Vendredi, c'est ch'ti !
Kaala-Gomen-2818--800x533-.jpgPour demain, haute voltige, mariage contre nature ? Flamiche au Maroilles (3995 FCFP le kilo, soit 33,60 euros, faites vos comptes. C'est anti-écologique et  à ce prix-là, autant manger de la langouste : prix au kilo, de pêcheur  à pêcheur, 1200-1500 FCFP, de pêcheur à client,  2500. C'est pour la cause, et bon pour une fois !) - le plus difficile est de trouver de la levure de boulangerie fraîche, mission quasi-impossible - et salade avocats, kiwis, pamplemousse en entrée !
Recette "piquée" dans CocoTV :

Préparation : 10 min.

Pour 4 personnes :

3 avocats
4 kiwis
1 pamplemousse rose
1 citron vert
3 cuillers  à soupe d'huile d'olive
1 cuiller  à soupe de vinaigre balsamique
1 cuiller à soupe de moutarde
cerfeuil (pas facile  à trouver, c'est l'intrus de la recette !)
set et poivre

Eplucher avocats et kiwis.
Les couper en dés. Arroser de citron vert.
Peler le pamplemousse  à vif.
Préparer la vinaigrette et ajouter les fruits. Mélanger.
Tenir au frais.
Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 10:25
Jeudi 25 mars

 Jeudi, vendredi, samedi, c'est encore poésie.
PJ643 PDP-AFFICHE-2010-20x30

La rose et le réséda

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fut de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Du haut de la citadelle
La sentinelle tira
Par deux fois et l'un chancelle
L'autre tombe qui mourra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel
A le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle
Lequel préfère les rats
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle
Nos sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle
Passent de vie à trépas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle
Qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle
Même couleur même éclat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Il coule, il coule, il se mêle
À la terre qu'il aima
Pour qu'à la saison nouvelle
Mûrisse un raisin muscat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
L'un court et l'autre a des ailes
De Bretagne ou du Jura
Et framboise ou mirabelle
Le grillon rechantera
Dites flûte ou violoncelle
Le double amour qui brûla
L'alouette et l'hirondelle
La rose et le réséda

Louis Aragon, (1897-1982), mis en musique et avec bonheur par les Têtes raides
Repost 0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 11:17
Mercredi 24 mars

Mercredi jour des enfants : subi aujourd'hui une séance de gégène minivoltée, certes, et quelques piqûres dans les mains... Sport Elec et Lova Moor, c'est du pipi de chat  ! Par contre, la vraie gégène, à côté...
Diagnostic : coincée du nerf cubital et/ou bouchée du canal du même nom ! Région du coude, du bras gauche.

Depuis qu'elle s'attaque au gros gibier, Graulhette néglige le menu fretin, la poiscaille. J'ai donc repris moi-même la traque des familles Peticafard et Moyencafard, à l'aide d'une recette de bonne femme trouvée sur le net : lait concentré sucré + acide borique, facile et pô cher, et d'un produit sans émanation, sans produit chimique, le piège à cafards !
Déjà, "Kapo" ça fait peur, surtout après la gégène ! Comment peut-on choisir ce mot comme marque ?
Mais bon, c'est une question de vie ou de mort, eux ou moi !
Kaala-Gomen-2777--800x533-.jpgJe t'explique : par l'odeur alléché de l'appât que tu as pris soin de placer au milieu d'un tapis encollé, le cafard entre dans le piège. Parce qu'il ne sait pas que c'est un piège ! Pas encore ! Il passe par les fenêtres, sous les volets ! Bizarre, parce que tu as également collé des tapis pour pattes de cafard  à chacune des exrémités ! Parce qu''il s'essuie les papattes,  le cafard, avant d'entrer par la porte par laquelle il n'est pas sensé passer ?
Théoriquement, englué dans  la situation, il meurt. La gourmandise est bel et bien un péché mortel !  C'est le principe du papier tue-mouche,  à l'horizontal. En moins dégueu, tu n'as pas les cadavres pendus au plafond qui se balancent sous ton nez ! Sauf que le cafard, il se fout bien de ta gueule avec ton piège à la con écolo ! Les paillassons  des familles Peticafard et Moyencafard sont  à l'image de ceux des humains, décorés, avec le "Bienvenue". En chinois ça se dit : "Nem pas peur ! Je t'ai bien eu Ducon !" Enfin Duconne ! Le mot est invariable.
Kaala-Gomen-2776--800x533-.jpg
Repost 0
Published by Sylvie - dans Inclassable
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 22:10
Mercredi 24 mars

Le printemps des poètes est terminé ? Lundi, mardi, mercredi, c'est poésie.

PJ643 PDP-AFFICHE-2010-20x30
La fleur qui fait le printemps

Les marronniers de la terrasse
Vont bientôt fleurir, à Saint-Jean,
La villa d'où la vue embrasse
Tant de monts bleus coiffés d'argent.

La feuille, hier encor pliée
Dans son étroit corset d'hiver,
Met sur la branche déliée
Les premières touches de vert.

Mais en vain le soleil excite
La sève des rameaux trop lents ;
La fleur retardataire hésite
A faire voir ses thyrses blancs.

Pourtant le pêcher est tout rose,
Comme un désir de la pudeur,
Et le pommier, que l'aube arrose,
S'épanouit dans sa candeur.

La véronique s'aventure
Près des boutons d'or dans les prés,
Les caresses de la nature
Hâtent les germes rassurés.

Il me faut retourner encore
Au cercle d'enfer où je vis ;
Marronniers, pressez-vous d'éclore
Et d'éblouir mes yeux ravis.

Vous pouvez sortir pour la fête
Vos girandoles sans péril,
Un ciel bleu luit sur votre faîte
Et déjà mai talonne avril.

Par pitié, donnez cette joie
Au poète dans ses douleurs,
Qu'avant de s'en aller, il voie
Vos feux d'artifice de fleurs.

Grands marronniers de la terrasse,
Si fiers de vos splendeurs d'été,
Montrez-vous à moi dans la grâce
Qui précède votre beauté.

Je connais vos riches livrées,
Quand octobre, ouvrant son essor,
Vous met des tuniques pourprées,
Vous pose des couronnes d'or.

je vous ai vus, blanches ramées,
Pareils aux dessins que le froid
Aux vitres d'argent étamées
Trace, la nuit, avec son doigt.

Je sais tous vos aspects superbes,
Arbres géants, vieux marronniers,
Mais j'ignore vos fraîches gerbes
Et vos arômes printaniers.

Adieu, je pars lassé d'attendre ;
Gardez vos bouquets éclatants !
Une autre fleur suave et tendre,
Seule à mes yeux fait le printemps.

Que mai remporte sa corbeille !
Il me suffit de cette fleur ;
Toujours pour l'âme et pour l'abeille
Elle a du miel pur dans le coeur.

Par le ciel d'azur ou de brume
Par la chaude ou froide saison,
Elle sourit, charme et parfume,
Violette de la maison !

 

Thhéophile Gauthier  (1811-1872), un lointain souvenir scolaire

 

Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 09:58
Mardi 23 mars

 PJ643 PDP-AFFICHE-2010-20x30


Les roses d'Ispahan

Les roses d'Ispahan dans leur gaîne de mousse,
 Les jasmins de Mossoul, les fleurs de l'oranger
 Ont un parfum moins frais, ont une odeur moins douce,
O blanche Leïlah ! que ton souffle léger.

Ta lèvre est de corail, et ton rire léger
Sonne mieux que l'eau vive et d'une voix plus douce,
Mieux que le vent joyeux qui berce l'oranger,
Mieux que l'oiseau qui chante au bord du nid de mousse.

Mais la subtile odeur des roses dans leur mousse,
La brise qui se joue autour de l'oranger
Et l'eau vive qui flue avec sa plainte douce
Ont un charme plus sûr que ton amour léger !

O Leïlah ! depuis que de leur vol léger
Tous les baisers ont fui de ta lèvre si douce,
Il n'est plus de parfum dans le pâle oranger,
Ni de céleste arome aux roses dans leur mousse.

L'oiseau, sur le duvet humide et sur la mousse,
Ne chante plus parmi la rose et l'oranger ;
L'eau vive des jardins n'a plus de chanson douce,
L'aube ne dore plus le ciel pur et léger.

Oh ! que ton jeune amour, ce papillon léger,
Revienne vers mon coeur d'une aile prompte et douce,
Et qu'il parfume encor les fleurs de l'oranger,
Les roses d'Ispahan dans leur gaîne de mousse !

Charles-Marie LECONTE DE LISLE   (1818-1894), encore un préféré, désuet, mais sensuel...
Repost 0

Juke-box

Recherche

Archives