Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

La place, Gallimard, Folio,113 p.

C'est le premier roman d'Annie Ernaux que je lis (merci les I.O.) :  récit de la relation qui l'unit à son père, et au-delà à sa famille et  son milieu d'origine.  C'est une banalité, mais la découverte de son écriture sobre, sans artifice, nue, me séduit.  Le portrait de la jeune fille qui s'éloigne de son père parce qu'elle fait des études a dû être celui d'autres qui ont quitté le milieu familial pour les études et qui insensiblement, ont évolué dans des sphères de la société de plus en plus différentes. C'est aussi la peinture d'une époque, d'un mode de vie, qui appartiennent définitivement à une autre époque, révolue. Nous sommes bien dans le siècle passé ! Je crois que c'est aussi un livre qui parle de classe, d'appartenance à une classe sociale, de la conscience de classe.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Juke-box

Recherche

Archives