Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Haruki Murakami, Le passage de la nuit, 10 /18

 

Murakami fait partie de mes écrivains préférés, tout le monde le sait, et l’homme n’y est pas pour rien, bien que l’on s’ intéresse à l’homme après avoir lu quelques-uns de ses ouvrages. 50 ans, a tenu un bar de jazz, a quitté le Japon pendant quelques années, se lève tous les matins à 4h pour courir une heure, nage, a fait plusieurs marathons, ne se couche jamais après 21h, vit avec sa femme en recevant peu de visites, bref, une vie de rêve.

Le récit se déroule au cours d’une seule nuit, dont les heures s’égrennent au fil des pages, rythmées par de petites pendules marquant le début de chaque chapitre. L’écriture est cinématographique, et Murakami décrit lui-même plans et mouvements de caméra. Au cours de cette nuit, se croisent sans le savoir plusieurs personnages, d’autres se rencontrent, moments improbables, et enfin, les derniers, en l’occurrence les deux sœurs, se retrouvent à la faveur de cette unique nuit, entre rêve et réalité, monde réel et monde imaginaire, peut-être celui de la nuit, de la ville, qui ressemble  à celui des tableaux hyper-réalistes. On se laisse emmener ou pas, comme toujours dans les romans de Murakami, mais ce n’est pas mon préféré (Kafka sur le rivage, et La fin des temps).

Partager cette page

Repost 0
Published by

Juke-box

Recherche

Archives