Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 07:48
Mercredi 11 février

Je pars à l'aube (7h30) bien décidée  à rentabiliser ma journée : vice-rectorat, OPT (France Télécoms calédonien), banque, voiture de location). L'arrêt de bus est face à la mer : la lumière est belle, pas une vague, il fait déjà très chaud mais je ne peux pas (je signale d'ailleurs  à tous ceux (et  ils sont nombreux, je le sais !) qui m'imaginent en vacances, que je n'ai même pas encore profité non plus de la piscine de l'hôtel, enfin de la pataugeoire...).
Au vice-rectorat, tout va bien : déjà du monde mais nous sommes au frais.
A l'OPT, il y a du monde et nous sommes toujours au frais. La dame du téléphone me vend une carte SIM locale bloquée en m'assurant qu'il ne s'agit que d'un problème informatique temporaire et que le portable fonctionnera normalement rapidement : il est 10h30.
Je me perds dans Nouméa, sens le coup de soleil poindre et arrive trop tard à la BCI que mon conseiller financier (oui j'ai un conseiller financier, moi, on peut avoir les idées qu'on a et un conseiller financier !) vient de quitter pour aller casser une petite graine. Comprenez-vous : c'est la journée continue mais avec la pause méridienne ; il rentre à 14h.
13 h. : je fais une pause citron pressé dans un restau qui ressemblerait comme à un frère  à un homologue branché métropolitain sauf que la cuisine se situe au centre et que je peux étudier à loisir la découpe du thon rouge cru pour l'assiette japonaise et celle du chèvre frais pour la salade de chèvre (allez ?) tout en lisant  de mon 3ème oeil les petites annonces de vente de voiture. C'est la que je constate consternée que ma carte SIM est toujours bloquée et qu'il va falloir que je me reperde en sens inverse alors qu'il fait 35° à vue de nez (mon odeur ne me trompe pas!), que j'attende de nouveau mon tour... Allez courage, j'ai seulement une petite cloque sous la langue de ma tongue ! Qui a dit que j'avais de la chance : ma carte SIM a un défaut mais j'ai un nouveau numéro de portable !
Repost 0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 07:27

Mardi 10 février suite

Je repars décidée au vice-rectorat : la réceptionniste de l'hôtel me propose un taxi, qui tarde à venir. Quand enfin la voiture verte et blanche arrive, un goujat au look de pseudo-baroudeur et tatoué comme un vieux loup de mer prétend qu'il s'agit du sien et embarque à mon nez.  Je n'ai pas vu le coup bas venir ! Colère de la réceptionniste : ce n'est pas un client du "Surf hôtel" (vous pensez bien, avec un look pareil ! ) Qu'à cela ne tienne, Sonia ne m'a pas appris cela, je me renseigne sur les lignes de bus et pars dare-dare attendre  le car. Comment ai-je pu ne pas y penser avant ! Celui-ci arrive bientôt et le temps de me renseigner sur ma destination, je m'aperçois que je n'ai pas d'argent ! Retour à la case départ : je recommence tout depuis le début, en moins spontané. Je finis par prendre  un car plus tard, dans lequel une dame kanak m'invite  à s'assoir  à ses côtés et dans le courant d'air bienfaiteur sur le siège laissé vacant. Elle se prénomme Anna et 10 minutes plus tard me donne son numéro de portable en me faisant promettre de passer la voir  à "Robinson" dès que je suis installée. Le bus est bondé quand tout à coup il se met  à tousser,  crachoter, au passage d'une butte, puis après un dernier spasme, plus rien : nous sommes en panne ! Vous y croyez, c'est ça la chance ! Anna peste et rage mais finit par descendre du car alors que d'autres décident d'attendre un miracle assis dans la touffeur de l'habitacle ! Nous continuons à pied, Anna me guide en me certifiant que c'est bien la première fois que cela arrive. Qu'est-ce-que je vous dis ! Le temps passe et je me dis que je vais me retrouver devant une porte close. Nous nous séparons à la gare routière, qui a des allures de Chinatown et qui ressemble à certaines gares routières que nous avons fréquentées ensemble Sonia et je me retrouve le nez collé à un rideau de fer 5 minutes après la fermeture du rectorat. Sans commentaire...
Je me perds en rentrant mais un couple qui promenait son petit chien le long de la plage et à qui je demande la route me ramène à l 'hôtel en voiture et en me parlant du pays : elle est pas belle la vie ?

Repost 0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 07:14
Mardi 1O février 2009


Arrivée  à l'aéroport de la Tontouta : j'ai laissé Théo dans l'avion après un voyage depuis Tokyo au cours duquel il n'a cessé de bavarder, remuer tout en regardant un film et je le retrouve dans l'aéroport où il trouve le temps de me dire qu'il a laissé son sac  à dos dans l'avion. Théo a... 6 ans et ses cadeaux de Noël (2 hélicos et un avion télécommandés) sont dans le dit sac.
La chaleur est étouffante : Mr Rolly me confirme ce que j'ai entendu dans l'avion : à savoir qu'il a beucoup plu depuis une semaine. La cote est verte et rouge, on voit de l'avion les collines qui ont donné leur nom à l'île; c'est beau comme... du Yann Arthus-Bertrand. L'envoyée du vice-rectorat me remet une grosse enveloppe de kraft mais point de réservation d'hôtel à l'intérieur.
Repost 0

Juke-box

Recherche

Archives